La 13è édition du Festival du Film sur l’Art à l’Iselp (Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique) à Bruxelles s’est clos dimanche 20 octobre. Parmi les 14 films présentés au public, le film Rain d’Olivia Rochette et Gerard-Jan Claes, film autour d’une chorégraphie de Anne Teresa De Keersmaeker a remporté le Prix du Film sur l’Art, le Prix Découverte revient à Blaise D’Haese pour le film au sujet de son père le sculpteur Reinhoud, et le prix du Centre du Film sur l’Art à Anna Brzezinska pour son film I want (no) reality. Needcompany on life and art. La remise officielle des prix aura lieu en janvier 2014 suivie d’une projection des deux premiers films.

Trois mots sur le festival, par Adrien Grimmeau, organisateur du festival

Un festival de film sur l’art : pourquoi et comment ?
Le but initial était de donner aux étudiants une autre vision de l’art contemporain en leur montrant des films sur l’art. C’était assez confidentiel, mais c’était aussi un moyen d’attirer des nouveaux membres vers l’Iselp pour leur faire découvrir les autres activités programmées dans nos murs.
Je me suis rendu compte assez vite que le principal intérêt était de montrer des choses difficilement visibles ailleurs. On a alors amorcé un véritable travail de prospection, comme un vrai festival ! Et en parallèle, pour motiver notre appel à film, on a mis en place un système de prix. C’est donc la 2è édition cette année qu’on donne 2 prix, Prix Découverte pour des jeunes cinéastes et des étudiants et le Prix du film sur l’art. Et depuis cette année Le Centre du Film sur l’Art a décidé aussi d’accompagner cette démarche en décernant lui aussi un prix.
Les critères de sélection
Il y en a trois. Il faut que tous les films datent de 2012 ou 2013 mais Juillet 2013, qu’ils aient un lien avec la Belgique (soit une production ou une co production belge, soit un film étranger qui parle d’un aspect de l’art belge). Et bien entendu, ce doit être un documentaire sur l’art.
Pas de films expérimentaux… ?
Alors, là se pose la question des frontières entre le film documentaire et le film de création. Où est la démarche documentaire et où le film devient-il vraiment expérimental ? Pour le film Ascèse, par exemple, on peut hésiter sur le fait que c’est un film sur l’art. il faut savoir que l’Iselp n’est pas dans le milieu du cinéma donc on a des critères qui sont différents. Quand j’hésite, je me resserre sur les critères de l’institut qui sont de présenter l’art contemporain. Et pour moi un film comme Ascèse entretient un lien avec le fait de présenter une démarche artistique qui est la captation de sons et le cheminement dans la jungle pour enregistrer des sons. Tout parle d’une démarche artistique qui n’est pas celle du cinéaste. Ensuite, le film est la rencontre entre la démarche artistique du cinéaste et celle de l’ingénieur du son. Le public aura pris conscience du travail sur le son même s’il n’en sait pas plus sur le preneur de son. Le film se nourrit de cette matière. J’ai envie de montrer un film plus risqué dans sa démarche parce que l’Iselp a aussi cette vocation là. On pourrait résumer les critères de sélection à cette question : Comment la démarche d’un artiste rencontre la démarche d’un sujet artistique ?
Nouvelle collaboration avec le Centre du Film sur l’Art :
Cette année on a travaillé étroitement sur la mise en place de la programmation. Et l’année prochaine, nous serons, Sarah Pialeprat, directrice du Centre du Film sur l’Art, et moi même co-responsables de la sélection et des programmes. Pour l’édition 2013, Sarah a accompli un travail considérable de prospection car elle possède un réseau que je ne possède pas ici dans le milieu de l’art contemporain. Elle a notamment visionné les films de fin d’études des écoles de cinéma, ce qui représente un vivier auquel je n’ai pas forcément accès. Et grâce au réseau du Centre, l’appel à film a pu être deux fois plus étendu. Au rang des partenaires, on est très fiers d’ajouter cette année l’antenne belge de la Scam, qui a financé le Prix Découverte. Une collaboration qui projette également ce festival dans une dimension de plus en plus professionnelle.

Programme et palmarès complet du festival