extrait from SensoProjekt on Vimeo.

« Richard Hamilton dans le reflet de Marcel Duchamp »
Réal. : Pascal Goblot
Le Miroir/ Vosges Télévisions, 2014, 53 min

:: 09/10/2014 -

« L’idée d’honorer le nord »

Vidéopoème dans le sillon de Glenn Gould

Producteur de la bande son : RTBF/Thierry Genicot

Producteur du montage visuel : Yves Bernard @ iMal

Cette émission radiophonique a été diffusée sur RTBF Radio 1 (02/2002) et Radio 3 (07/2002). Une version scénique comprenant cette vidéo a été présentée au Théâtre Poème à Bruxelles le 16/02/2002.

« L’auteur fait largement usage de citations, visuelles et sonores ; le poème est écrit comme un documentaire-fiction à partir d’œuvres qui font office de stimuli : celle de Glenn Gould tout d’abord, dont les textes à propos de son émission The idea of North ont déclenché ce projet – qui s’en écarte totalement. Toutes les citations sont repérables mais font partie de la pâte de l’œuvre. Que soient remerciés ici tous les artistes qui nous ont inspiré. Sans eux ce genre de projet ne saurait voir le jour. » AG  … suite >>

:: 10/09/2014 -

extrait from SensoProjekt on Vimeo.

2000 m2 and a garden
Réal. : Tama Tobias-Macht
Allemagne, 2012, 40 min

Dans une magnifique demeure située aux abords de Cologne, nous allons à la rencontre deux femmes collectionneuses d’art. Par le prisme d’un regard calme et patient, le film nous invite à naviguer sur une ligne de partage entre l’intimité du quotidien et la majesté du luxe et de l’art. Une vision ambivalente servie par une mise en scène étudiée.

Entretien avec Tama Tobias-Macht, réalisatrice

Vous avez tout dabord étudié la photographie, comment êtes-vous arrivée à la réalisation de films ?
Je suis partie d’Israël pour Cologne quand j’avais 19 ans. Ce changement était un véritable un choc culturel. Depuis lors, je n’ai cessé de m’intéresser à la question du « pays natal ». Par instinct, j’ai commencé à relier l’idée de la maison, du territoire privée à celle du lieu d’origine, où l’on est né. … suite >>

:: 11/04/2014 -

Mainstream from SensoProjekt on Vimeo.

Titre : Mainstream
Realisation : Anna Marziano
Production : Ateliers Varan
25 min, 2009, France

Entretien avec Anna Marziano

SensoProjekt : Le film Mainstream a été réalisé à l’issue d’une formation à Paris aux Ateliers Varan*. Pourquoi avoir choisi de faire un film sur un artiste ? Quels étaient les enjeux d’un tel sujet au regard de votre apprentissage ?
Anna Marziano : « Mainstream » est mon tout premier film. Son sujet touche à la dimension éthique de l’acte artistique, une réflexion dont je me sentais proche en tant que « jeune » réalisatrice. Je me suis donc interrogée sur la réception de l’art par le public et sur les dynamiques et les conséquences du fonctionnement du marché de l’art. A mon sens, une partie importante de la production d’art contemporain se définit par des considérations exclusivement plastiques et au détriment de la pratique artistique elle-même. Il ne s’agissait donc pas de réaliser un film sur un artiste mais plutôt de questionner les processus de création en tant que tels (celui d’autrui autant que le mien) et dans le rapport qu’ils entretiennent avec la société. … suite >>

:: 04/02/2013 -

Titre : « Un espace de l’art ? »

Real. : Robert Milin, 2011, 104′

Production : Gilles Couderc & David Clougher

Edition DVD : Après Editions ( www.apres-production.com )

Entretien avec Robert Milin

Vous avez réalisé un film documentaire dans le cadre d’une résidence à Saint Denis. Il semble substituer le projet initial, à savoir une sculpture insérée dans l’espace public. Pourriez-vous nous parler des raisons de l’abandon de ce premier projet et des motivations de ce film ?
En 2010 je suis arrivé à Saint Rémy, quartier difficile à Saint Denis, dans le 93 pour une résidence de deux ans dans un appartement situé au 9e étage dune barre HLM. Je voulais alors y installer une œuvre dans l’espace public. Mais le trafic de drogue au pied des immeubles m’en a empêché: trop de violence. … suite >>

:: 22/09/2012 -

Titre : Les sept saisons. Cécile Bart.

Réal. : Nathalie David / 25′/ 2001

Entretien avec Nathalie David

Pourquoi avez-vous choisi de filmer l’artiste Cécile Bart ?
En général, ce sont les artistes ou les musées qui me commandent un film. Dans le cas du film « Les sept saisons », c’est donc Cécile Bart elle-même qui m’a sollicitée. Je connais bien son travail puisque je l’ai assistée il y a quelques années lors de sa résidence à la Villa Arson. Je suis très sensible à sa démarche et j’apprécie beaucoup Cécile humainement. Deux bonnes raisons d’accepter la commande ! … suite >>

:: 30/05/2012 -


Ecrit et dirigé par David Legrand
d’après le livre Excentricité et Humanisme. Parodie, dérision et détournement des codes à la Renaissance de Patricia Eickel-Lojkine et le scénario du film Passion de Jean-Luc Godard.
Tourné à l’école supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole/ Nantes février 2006, dans la maison-studio de Bruegel-factory, à la librairie ancienne : ‘le bleu fouillis des
mots » / Châteauroux 2007, et sur le plateau de tournage « Climats ouverts » / lieu unique / Estuaire Nantes 2009.  … suite >>

:: 17/10/2011 -

Abstract? from Alexei Dmitriev on Vimeo.

Abstract? de Alexei Dmitriev, 2009, Russie, 3’30

Abstract? a été projeté à la Maison des Ensembles le 25 avril dernier en introduction au film « La toile blanche de Edward Hopper » de Jean-Pierre Devillers.

:: 17/10/2011 -

Titre : Les Familles de Marianne Berenhaut
Réalisation : Violaine de Villers
18′, HDV, Coul., 2011, Belgique
Titre : Poupées-poubelles
Réalisation : Violaine de Villers
8′, HDV, Coul., 2010, Belgique

Défaire et refaire
A propos de deux documentaires sur l’art de Violaine de Villers

Texte de Nadine Plateau, parution dans Chronique Féministe N°107,  jan/juin 2011

Avec Poupées-Poubelles et Les Familles de Marianne Berenhaut, Violaine de Villers s’inscrit dans la tradition du film documentaire sur l’art, soit un «genre» cinématographique où, comme le souligne Steven Jacobs , réalisatrices et réalisateurs ne conçoivent pas leur médium comme une loupe, un périscope ou une lunette destinés à faire mieux voir mais revendiquent bien au contraire l’autonomie du film par rapport à l’objet d’art filmé. Qu’elle filme l’exposition de Marianne Berenhaut à l’église Saint Loup de Namur ou l’artiste dans sa maison-atelier, tout est matériau filmique pour la réalisatrice. C’est donc à travers un regard délibérément construit par la caméra et le montage, que nous découvrons une œuvre et une artiste.  … suite >>

:: 06/07/2011 -

 

Titre : The Ballad of Genesis & Lady Jay, réal. : Marie Losier, Prod. : Marie Losier, Steve Holmgren, 72’, USA/France, 2011

Ecrivain, performer, musicien, l’artiste britannique Genesis Breyer P-Orridge (1950-) est une figure singulière du mouvement punk rock underground. COUM Transmissions, son premier groupe fondé à la fin des années 60 puis renommé dix ans plus tard Throbbling Gristle (et considéré comme précurseur de la musique industrielle), donne d’emblée le ton de sa démarche, soit le croisement systématique de la musique électronique et de la performance artistique. Avec Psychic TV et plus récemment Thee Majesty, ses recherches musicales connaissent un certain succès public. En matière littéraire, proche de l’artiste Beat Generation Brion Gysin, Genesis forge son style (et sa diffusion sur scène) sur la technique du cut-up et des « poèmes permutés », une production qu’il continue encore aujourd’hui à mettre en scène avec des poètes performer tels que Tony Conrad.  … suite >>

:: 05/05/2011 -

Titre : Luciano Fabro, Vademecum, réal. : Teri Wehn-Damisch, Prod. : Les Films d’Ici, Centre Pompidou, France, 1996, 26 min.

Filmer à la première personne

A propos du film Luciano Fabro, Vademecum de Teri Wehn-Damisch
Par Alexandra Bourré

Qui est l’auteur de ce film ? Le réalisateur, répondrait-on spontanément. Alors la question est peut-être mal posée. On pourrait plutôt se demander : qui visite l’exposition de Luciano Fabro dans le film Luciano Fabro, Vademecum ? Le titre même amorce un début de réponse : le vademecum, mode d’emploi écrit par l’artiste lui-même pour la visite d’une exposition, devient par extension filmique un guide sonore et visuel, dont le discours poétique signé Fabro se double d’un propos technique conçu et lu par la réalisatrice, Teri Wehn-Damisch. Ici tout est dit pour renseigner le cameraman (à qui la voix off s’adresse directement, usant du tutoiement). Ainsi, le réalisateur faisant preuve d’une grande honnêteté intellectuelle, avoue découvrir l’exposition comme l’œuvre en temps réel du tournage.  … suite >>

:: 06/02/2011 -


le film du mois: mai 2010

Steve Reich, Phase to face
Fr, 2009, 52′, HDCAM 16/9°, stereo
Real. : Eric Darmon & Franck mallet
Prod. : Eric Darmon & Lise Lemeunier Co-Prod. : ARTE France Unité de Programme Spectacle
Gabrielle Babin Gugenheim
Post-Prod. : Mémoire Magnétique
Entretien avec Eric Darmon

Eric Darmon aime la musique contemporaine américaine, une passion qu’il met en images en tant que réalisateur et producteur. Après Philip Glass, il s’est confronté à un autre « monument » du genre en la personne de Steve Reich. Eric Darmon nous parle de Steve Reich, Phase to Face, portrait du compositeur capté dans le prisme de la rencontre.  … suite >>

:: 09/12/2010 -

North Star : Mark di Suvero, Real. François de Menil et Barbara Rose, 1976, 30′

Entretien avec Barbara Rose

Critique, théoricienne et enseignante de l’art moderne américain, Barbara Rose ajoute à son arc la corde réalisation et écriture de films, ceux-là mêmes qu’elle s’est proposée de nous présenter au Centre Georges Pompidou le 10 décembre dernier. Témoin privilégié autant qu’actrice engagée de la scène artistique américaine moderne et contemporaine, Barbara Rose a perçu dès les années 60 la pertinence du document filmé comme élément essentiel à la connaissance d’un art en train de se faire et de se vivre.  … suite >>

:: 08/12/2010 -

.

Titre : Schwitttrace

Réalisation : Isabelle Vorle

France/45 min/Vf/PAL/Couleur/2005

.

Interview d’Isabelle Vorle, auteure, réalisatrice et monteuse du film « Schwitttrace »

« Schwitttrace », avec 3 T et sans S (le S apparaît, il me semble, pour la version courte) est le titre de ton film. Pourriez-vous nous présenter le sujet du film à travers une courte explication de ce titre ?

Le titre évoque la trace de Kurt Schwitters, que j’ai suivie de Hanovre à Elterwater via la Norvège et l’île de Man. J’y cherchais  les restes des Merzbauten et ma parenté artistique à cet artiste.

La version plus courte de 5 minutes de ce film est en effet Schwitttraces. Les 3 T sont un clin d’œil à cet artiste qui a fréquemment  travaillé sur les lettres en tant qu’élément.  … suite >>

:: 01/11/2010 -

VOIR CE QUE DEVIENT L’OMBRE
Un film de Matthieu Chatellier

Fred Deux et Cécile Reims sont deux artistes majeurs ayant traversé le siècle et croisé les plus grands noms de l’art et de la littérature. Rescapés des démons et de la folie de la 2è Guerre Mondiale, ils portent à jamais dans leur œuvre cette ombre indélébile, avec une inépuisable puissance créatrice.
Le film s’inscrit dans le moment précis d’une vie : celui de la vieillesse, de la dépossession et des interrogations sur « l’après ». A plus de quatre-vingt ans, Fred Deux et Cécile Reims nous livrent une pensée moderne, audacieuse et sans compromis sur le 20è siècle, sur le rôle de la création et sur la vie.  … suite >>

:: 31/08/2010 -

Titre : Voir ce que devient l’ombre, un portrait de Cécile Reims et Fred Deux

Réalisation : Matthieu Chatellier

Production : Moviala Films & Tarmak Films Co-Production : BIP Tv

France / 89 min / HD 16/9 / 2010 / VO fr

Interview de Daniela De Felice, monteuse, et Matthieu Chatellier, réalisateur. Propos recueillis par Alexandra Bourré.

 

Dans le titre il est spécifié « un portrait » du couple d’artistes. Pourtant on ne les voit jamais ensemble à l’écran. Deux moments me semblent suggérer cette présence a« simultanée » : le plan fixe des deux dossiers de la cuisine et lorsqu’on devine le regard de Cécile posé sur Fred qui vient de sortir dans la cour. Fred est à l’écran, les pas de Cécile sonorisent l’image. Qu’est ce qui a motivé ce choix de mise en scène : la personnalité des protagonistes ? La contrainte des lieux ? La volonté de dissocier les deux artistes, dans leur art, leur façon de penser, etc ?  … suite >>

:: 30/08/2010 -

Réalisation et Images : Julien Devaux

Production : Patrick Viret – ATLANTE PRODUCTIONS / Stéphanie Lippens 43 FILMS

Montage : André Gaultier

Son : Cristian Manzutto

Belgique, 2006, 55′, 4/3, couleur, stereo

Entretien avec Julien Devaux, réalisateur

Qu’est ce qui a motivé le choix de l’artiste Francis Alÿs ? Avez vous une implication particulière dans le milieu de l’art contemporain, ou bien un intérêt prononcé pour l’art actuel ?

Je connais Francis Alÿs depuis très très longtemps. A l’époque, il était étudiant en architecture dans ma ville natale, Tournai en Belgique. Ensuite, il est parti au Mexique et nos routes se sont séparées.  De mon côté j’ai suivi des cours en Beaux-Arts en Angleterre, avant de venir m’installer à Paris pour y étudier l’Histoire de l’art. Ensuite, j’ai entamé une carrière de monteur dans le documentaire et le cinéma. J’ai toujours voulu mêler ces deux passions, le cinéma et l’art. Tout naturellement je me suis dirigé en tant qu’auteur vers un premier film sur l’art et plus précisément sur l’art de Francis Alÿs.  … suite >>

:: 08/06/2010 -


film du mois: avril 2010

La « Gégène » est une installation de Malachi Farrell réalisée en 2007 pour le musée du Mac/Val à Vitry-sur-Seine. En référence au nom du générateur d’électricité employé comme instrument de torture pendant la guerre d’Algérie, la pièce convoque une somme d’images, d’objets et de sons dans le but de mettre en scène un interrogatoire étrange évoquant la guerre, les pratiques violentes de la torture et les usages abusif de la médiatisation.

Le film retrace les étapes successives de la fabrication de la « Gégène » jusqu’à sa mise en place dans le musée. Filmé de manière expérimental, ce documentaire rend compte du quotidien de l’atelier où l’artiste aux prises avec ses doutes commente librement les enjeux de cette oeuvre.

Titre : Malachi Farrell à l’oeuvre – La fabrication de la « Gégène » – Co-Production : Musée du Mac/Val et Lowave

Langue : Français, sous-titres – français, anglais, allemand

Durée : 76′ DVD10/NTSC/PAL/Stéréo/Couleur/4:3

:: 28/03/2010 -

Notre base de données est en construction.

:: 08/03/2010 -