Capture d’écran 2017-10-14 à 15.21.09

Conservatoire Paul Dukas Paris 12ème
Lundi 20 novembre à 19 h

Steve Reich, Phase to Face de Eric Darmon et Franck Mallet

En présence du réalisateur, Eric Darmon 

France – 2009 – 52 minutes – Mémoire Magnétique Productions, ARTE France

Casquette de baseball vissée sur la tête, l’allure d’un éternel étudiant, Steve Reich est un homme serein et… pressé. Son style, apparu dans le sillage des musiques « répétitives » des années 1960, séduit aujourd’hui avec son sens unique du rythme et de la mélodie grisante, à la croisée de Bartok, Stravinsky et Debussy, mais aussi du jazz, des musiques traditionnelles et de la cantillation hébraïque. De Tokyo à Rome, en passant par le Festival d’Automne de Normandie ou le vélodrome de Manchester, nous accompagnons l’un des musiciens majeurs d’aujourd’hui au-delà des frontières.
Soirée en partenariat avec BNP Paribas et la mairie du 12ème arrondissement

Conservatoire Paul Dukas, 51 rue Jorge Semprun, 75012 Paris / métro : Gare de Lyon Ligne 1, 14, RER A, D
Entrée libre / Réservation :  al@sensoprojekt.com

:: 18/09/2017 -

Dans le cadre d’un cycle du film sur l’art et en coopération avec le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) et ARTE

L’Institut Goethe présente le film

Neo Rauch – Gefährten und Begleiter de Nicola Graef

Mercredi 17 mai à 19h30

neo-rauch-gefahrten-und-begleiter-mit-neo-rauch

Entrée gratuite pour les adhérents SensoProjekt

Infos et accès

Réalisé par Nicola Graef, All., 2016, couleur, v.o. voix off fr., 105 min.
Présenté par Julia Garimorth, conservateur et chargée de collections contemporaines, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Né en 1960 en RDA, Neo Rauch est le peintre allemand le plus célèbre de sa génération. La « Heimat » est une notion centrale de l’artiste qui n’a jamais quitté sa ville natale, Leipzig. Afin de mieux cerner l’univers pictural souvent énigmatique de Rauch, Graef lui rend visite et s’entretient avec des galeristes, des collectionneurs, des collaborateurs ainsi qu’avec sa femme, la peintre Rosa Loy.

Réalisation :  Jörg Kobel, Allemagne, 2005, couleur, v.o.s.t.angl., 75 min.

Prochaine séance : film « Les Böhm – architecture d’une famille » de Maurizius Staerkle-Drux, mercredi 21 juin, 19h30

:: 12/04/2017 -

Le regard politique de John Berger

 Un jour je téléphone au réalisateur Pierre Oscar Lévy.

Après avoir réalisé La grotte Chauvet, devant la porte où sont interrogés les scientifiques à leur retour de première visite, il estima nécessaire de recueillir enfin la parole de « quelqu’un qui parle d’émotion ». Le nom de John Berger s’imposa, et à force d’arguments il l’imposa. Je suis tellement content de savoir que c’est — si justement — John Berger qui fait le voyage vers l’intérieur pour nous.

La première descente du poète se fit sans image, puisque Levy n’avait pas encore l’autorisation de filmer dans la grotte.

John Berger recueillit ses impressions au dictaphone. Écoutant par la suite l’enregistrement, Lévy et Berger s’aperçurent que la voix parlait plus lentement que d’usage. Du silence est-il venu trouer la parole ? Des photons de mémoire ou les eidola de nos rêves se sont-ils engouffrés dans cette bouche bée ?

Le film Dans le silence de la grotte Chauvet (2002) s’achève avec la sortie de l’antre. John Berger met en marche, devant Pierre Oscar Lévy filmant, son dictaphone. Ralentie, la voix gravée nous révèle ce secret ramené des fonds : « Il y a de nombreuses sortes d’obscurités – chacune d’elles a son propre silence – il y a de nombreuses sortes de silences et peut-être qu’ici – en bas – tu te trouves – je me trouve – dans une espèce d’encyclopédie des silences ».

Thank you Mr. Berger.

Patrick Beurard-Valdoye

:: 04/01/2017 -

White skin closed eyes (2016) from Mira de Boose on Vimeo.

White Skin Closed Eyes de Mira de Boose, 24’, Belgium, 2016
Mention spéciale au Brussels Art Film Festival (BAFF 2016)
Prix du meilleur documentaire à Hyperfest Festival / Student Film Festival à Bucarest 2016

In 2014 I saw the work of Berlinde De Bruyckere for the first time, in S.M.A.K. in Ghent. Her work moved something fundamental inside me. I felt the suffering in life as something beautiful and I was drawn by the fragility of the sculptures. A year later I heard that her atelier was only 5 minutes from my home in Ghent. I decided to write her an e-mail with the proposal to make a film that is grounded in art itself, a film without imposed information but one that gives time and space to the viewer to discover.

The artist invited me to film in her atelier and in the Leopoldsmuseum in Vienna, where she would build a solo exhibition. Apart from these spaces, it was important for me to start with the animal clinic, the reality from where her work was born. I have spent many hours waiting for birth, absorbed by the strong atmosphere and sound. The artist’s father was a butcher and she vividly remembers witnessing a caesarian section as a child. “Consider it a birth, a birth where horror was carved into beauty”, J.M. Coetzee has written on Cripplewood. The writer has captured the essence of her work in words. Berlinde De Bruyckere showed me her books in which I saw the vivid connection between her work and literature, film and painting. This exchange of images and ideas was important for the formation of the film.

I noticed the similarities in gestures between the veterinarians and the assistants of the artist in the museum. I was interested by the careful touching of newborn, dead and artificial material. The assistants touch the sculpture as if it was a living body. There were also similarities in the transporting of the bodies, a movement that connects the different spaces.

The similarities in sensitivity made me intuitively edit in an associative way. The different worlds started to resonate with each other. In the last sequence they come together. The artist covers the horse and transforms it into a sculpture. The film ends with the moment where, through death, art becomes a celebration of life.

Mira de Boose

Mira de Boose (°1995, Gand, Belgique) est actuellement étudiante en Master à la KASK School of Arts à Gand. Entre documentaires et fictions, ses films ont souvent pour origine une forte attirance pour les espaces inconnus, lieux d’exploration modelés par la poésie, la danse et les arts visuels en général.

:: 19/12/2016 -

KITSUNE-BI MATERIAL (trailer) from Elise Florenty Marcel Türkowsky on Vimeo.

KITSUNE-BI MATERIAL, 33min, HDV, 2016, ParkadiaFilms avec le soutien du CNAP
SHADOW MACHINE, 14 min, HDV, 2016, ParkadiaFilms avec le soutien du CNAP

Physiquement transporté dans les coulisses d’un théâtre de marionnettes japonais, notre esprit vagabonde ailleurs, guidé par le récit mythologique de la voix du récitant. Deux personnages, confrontés à des événements surnaturels, vivent d’étranges transformations mimées sur scène par de grandes marionnettes. Elise Florenty et Marcel Türkowsky, artistes et tous deux auteurs du film, embrassent dans ce dispositif la forme traditionnelle du Bunraku, genre dramatique japonais mêlant le récit chanté, le jeu de marionnette et l’accompagnement instrumental. A distance de la représentation, le film observe. Le regard reste fixé sur la façon dont les poupées inertes sont assemblées, articulées et manipulées. Volet documentaire d’un projet artistique sur la communication entre humains et non humains au Japon, Kitsune-Bi Material est pourtant modelé dans une matière très poétique : silhouettes flottantes dans la pénombre, soustraction d’une parole témoin au profit des textes anciens et vue méditative des espaces de l’arrière scène filmés en surplomb. Toutes ces frictions imaginaires entrent ainsi en résonance avec le film Shadow Machine dévoilant une étrange communauté, composée de personnages, plantes, animaux et machines et de laquelle se dégage un sentiment double, entre appartenance et isolement. Le reflet sans doute de cet art de la séparation prôné par le théâtre Bunraku, toile de fond de ces deux films.(Alexandra Liri)

Élise Florenty (*1978, à Pessac, diplômée de l’ENSBA Cergy-Paris, de l’ENSBA Lyon et de l’ENSAD Paris) et Marcel Türkowsky (*1978, à Berlin-Est, diplômé de philosophie, de musicologie et d’arts plastiques aux Universités de HU et UDK à Berlin) vivent et travaillent à Berlin.Tout en développant chacun leur propre démarche, Élise Florenty et Marcel Türkowsky travaillent régulièrement ensemble depuis 2006.

Ces deux films ont fait l’objet d’un programme au Crédac du 18 oct au 20 nov 2016 sur une proposition d’Elfi Turpin, directrice du CRAC Alsace.

:: 17/11/2016 -

The House, The Collection and The Old Dog, by Barbara Wilson & Rolf Alme, 10’, 2016, W&A Producer, Denmark.

This short film about a private collection is shot by the two artists Wilson & Alme who happened to meet the collector and live for a while in his place, a castle in the countryside. What comes out of these quite wonderful views and the walk with the dog, is this incredible “life” the works of art have, and their radiant presence in a rather shambles ! In such context, the film is also questioning : what is the real value of art ? Its financial evaluation ? Or its shine, its curiosity and its interpellation ? (I.DVL)

:: 16/11/2016 -

dokuartswebseite-1024x679

Méconnu en France, le festival de cinéma Doku Arts vient pourtant de refermer sa 10ème édition le 23 octobre dernier. Durant trois semaines, le public était chaque soir convié à deux projections dans la grande salle du Zeughaus Kino rattaché au Deutsches Historisches Museum à Berlin. La sélection, sans compétition, rassemblait au total vingt cinq films issus de quinze pays différents, avec la présence de la plupart des réalisateurs invités à rencontrer le public. Si le nom du festival, Doku Arts, évoque d’emblée une filiation avec le documentaire sur l’art, la proposition reste néanmoins plus ouverte. Le documentaire prend dans ce contexte valeur d’essai cinématographique, une sélection rigoureuse qui questionne les enjeux formels de la production actuelle. Le cinéma documentaire comme expérience esthétique, voici bien ce qu’Andreas Lewin, fondateur et directeur du festival, et lui-même réalisateur, initie dès le départ en partenariat avec l’Ecole des Beaux-Arts de Berlin en 2006. Puis le festival prend ses quartiers pendant quatre ans au musée du cinéma à Amsterdam, The Eye, où il profite du rayonnement de l’institution et du célèbre festival IDFA (International Documentary Festival of Amsterdam). A nouveau berlinoise en 2012, la manifestation accueillie par le Zeughaus s’enrichie d’un deuxième événement cette fois réservée aux professionnels, le Symposium International, vaste terrain de réflexion dédié aux potentiels croisements Art, Science et Philosophie. Pour l’édition 2016, le programme proposé convoquait l’essai filmique contemporain sous le spectre très large de la migration des populations, de la littérature, de l’(auto)biographie et de la mémoire. Des photos de Koudelka sur la construction du mur en Israël (Koudelka Shooting Holy Land de Gilad Baram) jusqu’à l’analyse du cinéma de Samuel Beckett (Notfilm de Ross Lipman), le film sur l’art polarise ainsi ces thématiques avec en sélection pas moins de dix productions récentes. Et même si ces documentaires montrés en « première allemande » bénéficient déjà d’une renommée appréciable en festivals, la qualité des discussions après les projections révélait un engagement solide vis-à-vis de la création filmique aujourd’hui.

Site web 

:: 02/11/2016 -

Jeudi 5 octobre 2017 aux Beaux Arts de Paris

Donna Haraway: Story Telling for Earthly Survival de Fabrizio Terranova, France, Belgique – 2016 – 81 minutes – Atelier graphoui, Spectre Productions

Lundi 2 octobre 2017 à l’Institut Goethe

BEUYS de Andres Veiel, 107 minutes, 2017, Arte RDW

Vendredi 15 septembre 2017 Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

Dans le cadre de « Rencontres du Film sur l’art » qui se déroulent les 14 et 15 septembre au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, SensoProjekt présente 2 films sur le thème « Peinture & écriture : art contemporain ». Soirée organisée et animée par Isabelle de Visscher-Lemaître, historienne de l’art, critique d’art et vice-présidente de SensoProjekt.

El dia de la Sipia de Emili Manzano, en sa présence, Espagne – 2015 – 51 min. – VO stf – Pickwick films

La langue rouge de Violaine de Villers, en sa présence, Belgique – 2016 – 69 min – YC Aligator Film

Jeudi 23 mars 2017 aux Beaux Arts de Paris

I Never Promised You a Rose Garden (David Toop) de G.M. Hinant et D. Lohlé

90 min, Belgique, Angleterre, 2008 

Mardi 21 mars 2017 au Carreau du Temple

Trait pour trait, de Jean-Baptiste Chardin à Mélissa Pinon de Julien Devaux, 52′, Lumina Films, France, 2010

Jeudi 9 mars 2017 au Reflet Médicis

Koudelka: Shooting Holy Land de Gilad Baram, 72′, 2015, Allemagne, République Tchèque

Jeudi 23 février 2017  à l’école des Beaux-Arts de Paris

Jean Dupuy, une bio à 2 têtes de Pascal Kané, 20’, France, 2016 + The Secret Files of Gilbert & George de H. U. Obrist, 35’, 2000

Mardi 24 janvier 2017 au Mac Val

Somewhere to disappear de Laure Flammarion et Arnaud Huyttenhove, 57′, Mas Film & Epidemic, 2010. Film sur le photographe Alec Soth.

27 octobre 2016 à l’école des beaux-arts de Paris

Two Holes of Water, Robert Whitman (série 9 Evenings), Réal Barbro Schultz Lundestam, 40 minutes, 2015 et Prune Flat(spécial anniversaire des 9 Evenings, oct. 1966), 26 minutes – en présence de la réalisatrice.

 

24 novembre 2016 à l’école des beaux-arts de Paris

About Sarah, (Film sur l’artiste britannique Sarah Lucas)  Réal Élisa Miller, 76 minutes, 2014  – en présence de Mélanie Pavy.

 

09 décembre 2016 au Carreau du Temple

La mariée, (Film sur l’artiste performeuse italienne Pippa Bacca), Réal Joël Curtz, 40 minutes, 2014 –  en présence du réalisateur.

 

15 décembre 2016 à l’école des beaux-arts de Paris

The Little Bus Stop (Scaffolding), Réal Isa Genzken et Kai Althoff, 71 minutes, 2012 – en présence de Nicolaus Schafhausen, directeur de la Kunsthalle Wien et commissaire de l’exposition I’m Isa Genzken, The Only Female Fool (2014) .

 

26 janvier 2017 à l’école des beaux-arts de Paris

Troublemakers, The Story of Land Art, Réal James Crump, 72 minutes, 2015.

 

29 septembre 2016 à l’école des beaux-arts de Paris

La collection qui n’existait pas, Réal Joachim Olender, 93 minutes, 2014 – en présence du réalisateur.

 

06 septembre 2016 au Carreau du Temple

Jacqueline Salmon ou l’art d’avancer masqué, Réal Teri Wehn Damisch, 54 minutes, 2016 – en présence de la réalisatrice et de la photographe.

 

27 mai 2016 à la Maison des ensembles

Soirée hommage à l’historienne de l’art Anne Tronche

Denise René, Réal Anne Tronche et Camille Guichard, 52 minutes, 1998 – en présence du réalisateur. Une soirée présentée par le poète, critique d’art et historien de l’art, Patrick Beurard-Valdoye.

 

21 mai 2016 à la Médiathèque du pôle culturel d’Alfortville

Un voyage américain, sur les traces de Robert Frank, Réal Philippe Séclier, 58 minutes, 2009 – en présence du réalisateur.

 

13 mai 2016 au MACVAL à Vitry-sur-Seine

Séminaire d’Histoire de l’art de l’Ecole du Louvre au MACVAL

Projection du film : Richard Hamilton dans le reflet de (in the refelction of) Marcel Duchamp, Réal. Pascal Goblot, production Le Miroir et Vosges Télévision, 53 min, anglais sous-titré français, France, 2014.
Intro : « Le film sur l’art comme outil de connaissance et élément du discours critique »
 Séance préparée et animée par Isabelle de Visscher-Lemaître et Alexandra Liri – discussion avec les étudiants

1er et 2 avril 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles

Les Rencontres du film sur l’art sur les collections et les collectionneurs

La collection qui n’existait pas, Réal Joachim Olender, 93 minutes, 2014 – en présence du réalisateur.
Jean-Philippe et Françoise Billarant, un couple de collectionneurs, Réal Daniel Schick, 12 minutes, 2012 – en présence du réalisateur.
Rendez-vous chez les artistes: Kaspar Koenig et Niele Toroni, Réal Corinna Belz, 15 minutes, 2016.
Voyage dans ma collection, Antoine de Galbert, Réal Alyssa Verbizh, 52 minutes, 2014 – en présence de la réalisatrice.

 

22 mars 2016 au MACVAL à Vitry-sur-Seine

Doctor Fabre Will Cure You, une fiction expérimentale de Pierre Coulibeuf, inspirée de l’artiste Jan Fabre, 60 minutes, 2013 – en présence du réalisateur.

 

26 février 2016 à la Maison des ensembles 

Les jambes de Saint Pierre, Réal Dominique Roland, 40 minutes, 2013 – en présence du réalisateur.

 

29 janvier 2016 à la Maison des ensembles

Et là-bas souffle le vent sur le parcours de l’artiste Laurent Pariente, Réal Laetitia Mikles, 59 minutes, 2015 – en présence de la réalisatrice.

 

05 janvier 2016 au MACVAL à Vitry-sur-Seine

Le complexe de la Salamandre sur l’artiste Patrick Neu, Réal Stéphane Manchematin et Serge Steyer, 80 minutes, 2014 – en présence du réalisateur.

 

09 décembre 2015 à la Galerie Rouge à Paris

Carte Blanche à SensoProjekt dans le cadre du cycle Expériences climatiques – 5 courts films d’art sur la nature.

Getting it Together in the Snow, Réal Alain GéronneZ, Sculpture poulétique, Réal Triny Prada, A peine je m’endormais, Réal Isabelle Vorle et Les cieux du PMMH, Réal Marie-Luce Nadal.

 

27 novembre 2015 à la Maison des ensembles

Animal normal: Conversations avec Yona Friedman, Réal Caroline Cros et Antoine de Roux,  48 minutes, 2014 – en présence des réalisateurs.

 

30 octobre 2015 à la Maison des ensembles

The movement of Phill Niblock, Réal. et production Mauritz Wouters, 62 minutes, 2015 – en présence du réalisateur.

 

25 septembre 2015 à la Maison des ensembles

Un voyage américain : sur les traces de Robert Frank, Réal. Philippe Séclier, 2009 – en présence du réalisateur.

 

1 juillet 2015 au CAC La traverse à Alfortville

Matthew Barney : No Restraint, Réal. Alison Chernick et Matthew Barney, 2006.

 

29 mai 2015 à la Maison des ensembles 

Bernard Heidsieck, la poésie en action, Réal. Anne-Laure Chamboissier et Philippe Franck. Avec la collaboration de Gilles Coudert, 60 minutes, 2014 – en présence de Gilles Coudert.

 

28 avril 2015 au MACVAL à Vitry-sur-Seine
Projection du film : Signers Koffer (Signer Ici), En route avec Roman Signer, Réal. Peter Liechti, Liechti FilmProduktion, 85 min., 1996, Suisse

 

11 avril 2015 au CAC La traverse à Alfortville

Whisky Time, portrait de Charlemagne Palestine, Réal. Guy-Marc Hinant et Dominique Lohlé, 55 minutes, 2011.

 

27 mars 2015 à la Maison des ensembles 

Détails – Roman Opalka, Réal. Christophe Loizillon, 26 minutes, 1986 – en présence du réalisateur.

 

24 mars 2015 au MACVAL à Vitry-sur-Seine

Séminaire d’Histoire de l’art de l’Ecole du Louvre au MACVAL

Projection du film : Eugène Leroy, la voie royale de la peinture, Réal. Alain Fleischer, production Le Fresnoy et le MUba, Tourcoing, 120 min., France, 2010.
Intro : « Le film sur l’art comme outil de connaissance et élément du discours critique »
 Analyse du film : « l’entretien filmé et l’usage des archives audiovisuelles »
 Séance préparée et animée par Isabelle de Visscher-Lemaître et Alexandra Liri – discussion avec les étudiants

30 janvier 2015 à la Maison des ensembles

Duras et le cinéma, Réal. Dominique Auvray, 60 minutes, 2014 – en présence de la réalisatrice.

 

17 décembre 2014 à la Maison des ensembles 

Sol LeWitt, de Chris Teerink, 72 minutes, 2012 – la projection sera suivie d’une discussion avec Guislain Mollet-Viéville.

 

28 novembre 2014 à la Maison des ensembles 

Andreas Gursky – Long Shot, Close Up, Réal. Jan Schmidt-Jarre, 52 minutes, 2009 – en présence de Jacinto Lageira, philosophe, auteur du catalogue de l’exposition Andreas Gursky au Centre Pompidou (2002).

 

31 octobre 2014 à la Maison des ensembles 

Richard Hamilton dans le reflet de Marcel Duchamp, Réal Pascal Goblot, Le Miroir/ Vosges Télévisions, 2014, 53 min – en présence du réalisateur.

 

26 septembre 2014 à la Maison des ensembles 

L’idée d’honorer le nord, Réal Alain Geronnez, RTBF & Thierry Genicot & Yves Bernard @ iMal, 2002 – en présence du réalisateur et artiste.

 

25 avril 2014 à la Maison des ensembles 

La toile blanche d’Edward Hopper, Réal. Jean-Pierre Devillers, Ideale Audience & ARTE & RMN & Le Centre Pompidou, 2012 – en présence du réalisateur.

 

28 mars 2014 à la Maison des ensembles 

The Man Who Invented Himself – Duane Michals, Réal. Camille Guichard, Terra Luna Films, 2013 – en présence du réalisateur et de Anne Morien et France Saint Léger, en présence des productrices.

 

28 février 2014 à la Maison des ensembles 

Portrait du peintre dans son atelier (1985)Un peintre sous surveillance (2005-08), Réal. Boris Lehman, Dovfilm – en présence du réalisateur.

 

31 janvier 2014 à la Maison des ensembles 

Reinhoud, mon sculpteur, Réal. Blaise d’Haese, Production Off World, 2013 – en présence du réalisateur.

 

29 novembre 2013 à la Maison des ensembles 

Au gré du temps – Installation Bob Verschuren, Réal. Dominique Loreau, Cobra Films & Yenta Production, 2006 – en présence de la réalisatrice et de l’artiste.

 

25 octobre 2013 à la Maison des ensembles 

Yves Klein, la révolution bleue, Réal. François Levy-Kuentz, MK2TV & Yves Amu Klein & Le Centre Pompidou, 2006 – en présence du réalisateur.

 

27 septembre 2013 à la Maison des ensembles 

Free Radicals – A History of Experimental Film, Réal. Pip Chodorov, Sacrebleu Productions, 2011 – en présence de Nicolas Sarkissian, en présence du monteur.

 

28 juin 2013 à la Maison des ensembles 

Trait pour trait, de Jean-Baptiste Chardin à Mélissa Pinon, Réal. Julien Devaux, Lumina Films & France 3 Bourgogne, 2012 – en présence du réalisateur et de l’artiste.

 

31 mai 2013 à la Maison des ensembles 

Wifredo Lam et les poètes, Real. Barbro Schultz Lundestam, prod. Barbro Schultz Lundestam, 2011 – en présence de la réalisatrice.

 

26 avril 2013 à la Maison des ensembles 

Sophie Calle, sans titre, Réal. Victoria Clay-Mendoza, ARTE, 2012 – en présence de la réalisatrice.

 

29 mars 2013 à la Maison des ensembles 

Documenta V (1972), Réal. Jef Cornélis, BRT-VRT, 1972 – commenté par Patrick Javault – à l’occasion de la sortie du documentaire en DVD par Bureau des Vidéos, Argos, Le magasin et JRP Ringer (sous la dir. de Yves Aupetitallot).

 

22 février 2013 à la Maison des ensembles 

Georges Mathieu, la fureur d’être, Réal. Frédéric Rossif, Musique de Vangelis, Zoroastre & Yves Rescalat, 1971 – en présence d’Yves Rescalat, post-producteur.

 

25 janvier 2013 à la Maison des ensembles 

La mariée (Pippa Bacca), Réal. Joël Curtz, Le Fresnoy, 2012 – en présence du réalisateur.

 

14 décembre 2012 à la Maison des ensembles 

Bertrand Lavier, Versailles chantier, Réal. Brigitte Cornand, Les Films du Siamois, 2002 – commenté par Isabelle de Visscher-Lemaître.

 

30 novembre 2012 à la Maison des ensembles 

Hommage au sauvage, portrait d’Henri Pousseur, Réal. Guy-Marc Hinant & Dominique Lohle, RTBF & OME Production Bruxelles, 2005 – en présence de Guy Marc Hinant en conversation avec Eric de Visscher.

 

26 octobre 2012 à la Maison des ensembles 

Anna Mark et Lucien Hervé (2 films), Réal. Illès Sarkantayu, Association des amis de Lucien et Rodolf Hervé, 2011 – en présence du réalisateur.

 

28 septembre 2012 à la Maison des ensembles 

Signers Koffer (Signer Ici), En route avec Roman SignerRéal. Peter Liechti, Peter Liechti Filmproduktion, 1995 – long métrage.

 

1 juin 2012 à la Maison des ensembles 

Tapiès, Barcelone, Réal. André S. Labarthe, DAP France 2, 1983 – en présence du réalisateur.

 

27 avril 2012 à la Maison des ensembles 

Agnes Martin, With My Back to the World, Réal. Mary Lance, prod. Mary Lance, 2002 – traduit et commenté par Patrick Javault.

 

30 mars 2012 : COURTS / FILMS D’ART – FILMS SUR L’ART *  à la Maison des ensembles

Shaped Cinema de Jean-Baptiste Maître (14’, 2010), Le Fresnoy, Blind/Time de Teri Wehn-Damisch (24’, 1995), Le Centre Pompidou, Dissonant de Manon de Boer (11’, 2010), Galerie Jan Mot – en présence de J.B Maître et de T. Wehn-Damisch.

 

30 février 2012 à la Maison des ensembles 

Max Bill, un regard Absolu, Réal. Erich Schmid, Ariadnefilm, 2009 – commenté par le poète Patrick Beurard-Valdoye.

 

27 janvier 2012 à la Maison des ensembles 

Annette Messager, Richard Deacon, Réal. Frédéric Le Clair, Image et Compagnie et ARTE France (collection L’Art et le Manière), 2005 – en présence du réalisateur.

 

16 décembre 2011 à la Maison des ensembles 

Hulten et les Américains – Moderna Museet, Réal. Barbro Schultz Lundestam, prod. Barbro Schultz Lundestam, 2011 – en présence de la réalisatrice.

 

25 novembre 2011 à la Maison des ensembles 

La maison de Jean-Pierre Raynaud, Réal. Michelle Porte, Caméras Continentales, 1995 – en présence de la réalisatrice – à l’occasion de la sortie du livre Jean-Pierre Raynaud, Construction-déconstruction 1969-1993 avec DVD, contribution de M. Porte, Denyse Durand-Ruel, Marc Sanchez, Editions du regard.

 

25 octobre 2011 à la Maison des ensembles 

Poupées-Poubelles (2010), Les familles de Marianne Berenhaut (2011) + Pierres qui roulent, Bernard de Villers (2005), Réal. Violaine de Villers, autoproduction – en présence de la réalisatrice et de l’artiste.

 

30 septembre 2011 à la Maison des ensembles 

The Color of Your Socks. A Year with Pipilotti Rist, Réal. Michael Hegglin, Catpics Coproduction, 2009 – commenté par Stéphanie Katz.

 

27 mai 2011 à la Maison des ensembles 

Malachi Farrell, la fabrique de la Gégène, Réal. Lowave & MACVAL, 2008 – en présence de Antonie Bergmeier, chargée de productions audiovisuelles au MACVAL et Silke Schmickl, directrice de Lowave, coproductrice et distributeur.

 

29 avril 2011 à la Maison des ensembles 

Jeff Koons, un homme de confiance, Réal. Judit Kele et Patrick Javault, ARTE France, Films d’ici, INA, Galerie de Noirmont, 2002 – en présence de Patrick Javault.

 

25 mars 2011 à la Maison des ensembles 

Francis Alÿs, De larges détails, Réal. Julien Devaux, prod. Julien Devaux & Bernard Josse, 2008 – en présence du réalisateur.

 

25 février 2011 à la Maison des ensembles 

9 evenings, Oyvind Falhström, Réal. Barbro Schultz Lundestam, E.A.T & Schultz Verlag, 2008 – en présence de la réalisatrice.

 

28 janvier 2011 à la Maison des ensembles 

Steve Reich , Phase to face, Réal. Eric Darmon et Frank Mallet, Mémoire Magnétique Production, 2009 – en présence d’Eric Darmon.

 

17 février 2015, MACVAL, Vitry – Cession Histoire de l’art

Projection du film : Trait pour trait, de Jean-Baptiste Chardin à Mélissa Pinon, Réal. Julien Devaux, Lumina Films & France 3 Bourgogne, 2012, 52 min – en présence du réalisateur et de l’artiste.

 

3 juin 2014, MACVAL, Vitry – Cession Histoire de l’art

Projection du film : W.A.R. (Women Art Revolution), Réal. Lynn Hershman Leeson, prod. Lynn Hershman Leeson, Kyle Stephan & Alexandra Chowaniec, 83 min., 2010 – commenté par Isabelle de Visscher-Lemaître.

 

30 mai 2014, Festival d’histoire de l’art à Fontainebleau – dans le cadre des Jeunes publics

Projection : Le grand saut – les petits élèves du Conservatoire de danse de Paris, Réal. Virginie Kahn, Legato Films, 52 min., 2012.

 

15 décembre 2012, Musée de la Musique – Cité de la Musique, Paris – dans le cadre du Forum John Cage, artiste du 20e siècle.

Projection des films : Variations VII et Two Times 4’33’’
Variations VII de John Cage, Réal. Barbro Schulz Lundestam, E.A.T. & Barbro Schulz Lundestam, 41 min., 1966-2009.- Two times 4’33’’, Réal et artiste Manon de Boer, Galerie Jan Mot, 10 min, 2008.

 

1 octobre 2011, Nuit Blanche, CIRCUITO à l’Atelier Oblik, Clichy (Paris).
Projection du film Objet sans corps, Réal. Paolo Asaro avec l’artiste Fabrizio Saiu, autoproduction, ca 25 min., 2010 – commentaire par David Zerbib.

 

1 mars 2011, ERG (Ecole Recherche Graphique), Bruxelles.

Projection des films : Série des 9 Evenings (2 extraits) + Painters Paintings (extrait) + Schwitttrace (extrait) – présentation par Isabelle de Visscher-Lemaître, en présence de Barbro Schultz Lundestam.
Oyvind Fahlström, Kisses Sweeter than Wine, Réal. Barbro Schultz Lundestam, E.A.T. & Barbro Schultz Lundestam, 70 min., 1966-2000.
David Tudor, Bandonéon ! (a combine), Réal. Barbro Schultz Lundestam, E.A.T. & Barbro Schultz Lundestam, 30 min., 1966-2009.
Painters Painting, Réal. Emile de Antonio, Emile de Antonion & Sphinx Production, 116 min., 1972.
Schwitttrace, Réal. Isabelle Vorle, autoproduction, (Mem/Artefacts), 44 min., 2005.

 

17 février 2011, Exposition Pas de rapport – Morceaux choisis, ERG (Ecole Recherche Graphique), Bruxelles – commissaires : Yves Depelsenaire et Alain Géronnez, à l’ERG.

Livraison du film Open Score (Robert Rauschenberg), Réal. Barbro Schultz Lundestam, E.A.T. & Barbro Schultz Lundestam, 31 min., 1966-2000 – tiré de la série 9 Evenings.

:: 01/10/2016 -

White Skin Closed Eyes de Mira de Boose, 24’, Belgium, 2016
capture-decran-2016-12-19-a-10-43-23

Cliquer ici

:: 01/10/2016 -

Rencontre avec Corinna Belz, réalisatrice de films sur l’art.
Le mardi 17 mai 2016 au Café Flag à Bastille.

 

Corinna Belz (All) a étudié la philosophie, l’histoire de l’art et des média à Cologne et à Berlin. Elle a réalisé de nombreux documentaires dont Life after Microsoft et Les vitraux de la Cathédrale de Cologne qui a mené, plus récemment, à la réalisation du long métrage Gerhard Richter Painting (2011), devenu documentaire de référence. Depuis lors, elle a reçu une commande d’ARTE pour réaliser une série portant sur différents artistes contemporains auxquels Kasper König, le commissaire d’exposition, ex-professeur à la Städelschule de Francfort, rend visite. C’est par ce biais qu’un contact privilégié s’établira entre la réalisatrice et SensoProjekt (cfr suite).

 

Isabelle de Visscher-Lemaître : Vous êtes à Paris pour la suite de votre collaboration avec le Musée d’art moderne dans le contexte de l’exposition de Paula Modersohn-Becker ?

Corinna Belz : Oui, je dois revoir Julia Garimorth, commissaire de cette exposition. J’ai reçu la commande de ce documentaire à propos de cette formidable femme peintre du début du 20e s. Il a pu être financé en majeure partie par ARTE mais également avec le soutien de la Fondation Paula Modersohn-Becker de Brême (All), et du Musée parisien. J’ai beaucoup aimé faire ce film. Je l’ai construit en 4 parties, suivant les 4 séjours parisiens de l’artiste, des moments capitaux dans son processus de création se situant entre 1900 et 1906. J’ai opté pour un format d’image très différent d’un cycle à l’autre, tantôt horizontal, tantôt vertical afin de casser la répétition ou la lassitude que pourraient susciter les images. J’ai cherché des vues de Paris spécifiques à l’époque. Au fond, dans ces années-là, il y avait très peu de voiture dans la rue, quasiment pas. … suite >>

:: 23/06/2016 -

Cette année vous pouvez retrouver nos rendez-vous Films sur l’art à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, rue Bonaparte dans le 6ème arrdt, ainsi qu’au Reflet Médicis et au Mac Val en début d’année et au printemps. 

Voici les dates à retenir en 2017:

logo-ba-2ENSBA14 rue Bonaparte, 75006 Paris – séances à 18h30 – Entrée libre 

Jeudi 7 décembre Where Is Rocky II ? de Pierre Bismuth, Belgique, France, Italie, Allemagne, 2016, 93 minutes, The Ink Connection / Vanderstatic

Jeudi 8 février  : Eva Hesse de Marcie Begleiter, Allemagne, 2015, 109 minutes, Producteur Marcie Begleiter.

Jeudi 5 avril : RAGE de Guy-Marc Hinant et Dominique Lohlé, France, Belgique, 2016, 90 minutes, Stempel Films, CBA

Jeudi 7 juin : El Dia de la Sipia d’Emili Manzano, Espagne, 2015, 51 minutes, Pickwick production

logo_macval  Mac Val  Place de la libération, 94407 Vitry-sur-Seine – séances à 18h30 – Entrée libre 

Mardi 13 février : Variations sur Yona Friedman de Caroline Cros et Antoine de Roux, France, 2014, 48 minutes,  Double Elephant, Après Production

 

 Cinéma Reflet Médicis – 3 rue Champollion 75005 Paris

Jeudi 30 novembre – 20h  : Womanhouse de Johanna Demetrakas, USA, 1974, 47 minutes. en partenariat avec la Monnaie de Paris


 

:: 21/06/2016 -

Rencontres autour du film sur l’art

Projections et Table ronde/ Vendredi 1er avril à 19h et samedi 2 avril à 17h

Aux arts citoyens 3 © Cinétévé 2012

Aux arts citoyens 3 © Cinétévé 2012

SensoProjekt est heureuse d’annoncer sa première édition des « Rencontres autour du film sur l’art » au Centre Wallonie Bruxelles-Paris. Durant le week-end se succèderont des projections et des rencontres avec des acteurs du monde de l’art contemporain et des réalisateurs invités. Trois focus sur trois collections particulières:

– la collection d’art minimal et conceptuel du collectionneur belge Herman Daled, acquise par le MoMA

– la collection du couple de collectionneurs français Jean-Philippe et Françoise Billarant, et le Silo, l’espace dédié à la présentation de la collection

– la collection du collectionneur Antoine de Galbert et fondateur de La maison rouge à Paris, à travers l’exposition « Le mur » regroupant plus de 1000 œuvres de sa collection.

 

Programme des Rencontres

Vendredi 1er avril à 19 heures

La collection qui n’existait pas de Joachim Olender, en sa présence (1h33) / Projection suivie d’une discussion avec le réalisateur.

 Samedi 2 avril à 17 heures Projections et table ronde

Jean-Philippe et Françoise Billarant, un couple de collectionneurs de Daniel Schick, en sa présence (12 min)

Rendez-vous chez les artistes : Kaspar König et Niele Toroni de Corinna Belz (15 min)

Table ronde : « Le film sur l’art à propos des collections et des collectionneurs », avec la participation des collectionneurs Jean-Philippe et Françoise Billarant, et des cinéastes Joachim Olender, Marie Mandy et Alyssa Verbizh, animée par Isabelle de Visscher-Lemaître (historienne de l’art et vice-présidente de SensoProjekt).

Samedi 2 avril à 19 heures

Voyage dans ma collection, Antoine de Galbert par Alyssa Verbizh, en sa présence (52 min) /Projection suivie d’une discussion avec la réalisatrice.

 

Le programme de ces Rencontres se composera de films documentaires très variés, en format, en mode de production et en style. Il portera spécifiquement sur un ensemble de trois collections d’art contemporain récentes, en France et en Belgique, toutes trois s’étant rendues publiques suivant des modes très différents et selon des histoires distinctes. Ce qui nous importe de soulever est d’une part la manière de rendre compte d’une vaste collection d’art, de montrer les œuvres et la personnalité qui les a rassemblées et ce à quoi mène idéalement cet incroyable engagement du collectionneur que l’on pourrait résumer en trois mots : Posséder, Conserver, Transmettre. … suite >>

:: 08/03/2016 -

35mm – couleur – 60’10 » – France / Belgique – 2013

français, néerlandais, anglais, s.t. français

avec Jan Fabre, Ivana Jozic

Fiction expérimentale de Pierre Coulibeuf

basée sur les performances et le Journal de nuit de Jan Fabre

Capture

Doctor Fabre Will Cure You de Pierre Coulibeuf © Regards Productions et Pierre Coulibeuf

 

Portrait fictif de l’artiste flamand Jan Fabre. Le film, conte de fées moderne, projette Jan Fabre dans son propre imaginaire et compose un personnage qui change sans cesse d’identité. Jan Fabre joue de multiples rôles sous les déguisements les plus variés ; derrière un masque, toujours un autre masque … Le personnage féminin, tel un « démon du passage » empruntant différents visages, hante le personnage masculin et inspire ses métamorphoses, ad infinitum. Les concepts de l’œuvre sont la répétition, le simulacre et la métamorphose, dans un rapport essentiel aussi bien avec l’œuvre de Fabre qu’avec la mienne. La métamorphose, c’est ici le passage d’une forme à une autre, d’un état intensif à un autre, d’une identité à une autre, d’un univers à un autre : le film comme « transposition » – la forme « performance » se change en forme cinématographique –, le film comme création nouvelle.

Doctor Fabre Will Cure You ne donne pas une copie des performances de Jan Fabre, il propose plutôt une approche imaginaire, mentale, c’est-à-dire une réinterprétation des performances devenues ici « actions » au sens du cinéma. Dans le film, la performance et l’artiste Jan Fabre changent de statut : la performance est jouée par l’ « acteur » Fabre, elle n’existe plus sous forme de traces, de signes obscurs, de bribes de souvenirs, qui habitent Fabre devenu personnage multiple dans un récit filmique original. « L’existence simule, elle dissimule, et elle dissimule que, même dissimulant et jouant un rôle, elle continue d’être l’existence authentique, liant ainsi, par une malice presque indémêlable, le simulacre à la véritable authenticité. » (Maurice Blanchot). (PC). … suite >>

:: 01/02/2016 -

SensoProjekt participe au colloque « La critique à l’écran. I : Les arts plastiques » qui se déroulera du 8 au 10 octobre 2015 à l’Université de Pau.
Intervention d’Isabelle de Visscher-Lemaître pour SensoProjekt, le 9 octobre. Thème : « Le film sur l’art, mobilité et diffusion différente ».

Programme

8794_414_Logo-colloque-1

:: 31/01/2016 -

Microsoft Word - Newsletter SENSO2016.docx

:: 31/12/2015 -

SENSOPROJEKT2016nonplacentb

A découvrir ici !

:: 31/12/2015 -

Mardi 22 mars – 18h – MAC VAL (Vitry-sur-Seine)

Pierre Coulibeuf, Doctor Fabre Will Cure You (3)

Doctor Fabre Will Cure You de Pierre Coulibeuf © Regards Productions et P. Coulibeuf

Plus d’information ici.

:: 31/12/2015 -

Pour la troisième année consécutive, Les Rencontres du Film d’Art crée l’événement autour des arts et du cinéma.

Pendant quatre jours une trentaine de films sur les arts et les artistes vous sera proposée afin de découvrir les coulisses de la création, la réflexion des auteurs et leur travail.

Le programme 2016

sai t gaudens

:: 30/12/2015 -

9ème Journées Internationales du Film sur l’Art au Louvre 

22-31 janvier 2016

Désormais élargie à 8 jours de programmation, cette nouvelle édition reçoit un invité exceptionnel, Wim Wenders, pour trois jours de projections et de rencontres autour de ses film sur l’art.

louvre-carrousel-jifa-2016

Le programme détaillé

:: 30/12/2015 -


Le Fresnoy présente pour la 15e année consécutive le palmarès du Festival International du Film sur l’art de Montréal (FIFA), ainsi qu’une programmation spéciale conçue par Nicole Gingras. Une fenêtre grande ouverte sur le monde, des rencontres et des découvertes inoubliables sur grand écran.
le fresnoy
Tout le programme
 
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains
22 rue du Fresnoy 59200 Tourcoing
:: 29/12/2015 -